31/01/2005

Allocation logement: réaction du cdH

Voici le courriel de Madame Joëlle Milquet adressé à notre Secrétaire général, Monsieur Thierry Balsat...
 
" Cher Thierry, ton courrier électronique du 8 janvier dernier concernant une pétition pour le chèque-logement m'est bien parvenue et je t'en remercie.
Comme tu le sais, le cdH considère la problématique du logement comme étant l'une de ses principales priorités.
Ainsi, l'instauration d'une "allocation-loyer" fait partie des propositions que nous défendons pour faciliter l'accès à un logement décent aux personnes qui sont dans l'attente d'une habitation sociale.
Aussi, sois assuré que nous ne manquerons pas de signer ladite pétition.
Restant à ta disposition, je te prie de croire, Cher Thierry, en l'expression de mes sentiments les meilleurs. "
 
J. Milquet

11:07 Écrit par O.N.H.U. | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

"Maître en management public" (Solvay ULB) Droit au logement » : La solution Libérale

Par
Bernard Beugnies
Conseiller provincial du Hainaut
Conseiller communal de la Ville de Mons :
« Chef de Groupe des mandataires communaux MR »


La solution Libérale consiste à ce que les pouvoirs publics aident directement le citoyen en individualisant l’aide plutôt qu’à s’improviser promoteur et gestionnaire immobilier.

Les « chèques logements » peuvent remplir ce rôle.

Actuellement environ 250.000 personnes, soit 7 % de la population vivent dans un parc de quelque 103.00 logements sociaux et l’Offre est loin de rencontrer la Demande car beaucoup sont sur une liste d’attente.

La situation financière des Sociétés de Logements de Service Publics (SLSP) est des plus préoccupante, en 2004 les comptes accusaient un déficit de 4 millions 200 mille EUROS et un rapport d’audit constatait qu’en l’espace de 7 ans l’ensemble des Sociétés de logements sociaux avait perdu 105 millions d’EUROS en trésorerie.

Le nombre croissant de loyers impayés n’y est pas étranger, mais aussi les abus, privilèges et aussi les fautes de gestion de certaines sociétés de logements, où des soi-disant coûts administratifs sont parfois le quintuple de ce que l’on peut constater chez d’autres.

Outre le clientélisme politique, le coûteux système présente de nombreux effets pervers comme de « parquer » les « bénéficiaires » dans de véritables « Ghettos » ou « Tours infernales », ou sur base d’une situation financière de départ de donner un droit à vie à un logement social alors que votre situation financière et familiale a évolué très favorablement.

Pour un Libéral le « marché » en réagissant constamment à l’ensemble des demandes des consommateurs et à l’ensemble des offres des producteurs, est un système autorégulateur dont aucun cerveau humain « planificateur » devant s’adapter à cette multitude de variables, n’arriverait jamais à réaliser.

Néanmoins, je suis parfaitement conscient de certaines imperfections du « marché », mais comme disait Churchill en parlant de la démocratie : « c’est le pire des systèmes, excepté tous les autres ! »

En effet, « le marché », fait que « l’Offre » ne répond qu’à la « Demande » solvable.

Le chèque logement octroyé directement sur base des déclarations de revenus, corrige cette imperfection du marché : il rend solvable une Demande qui au départ ne l’était pas.
Dès lors, l’Offre de logement y répond spontanément et par là relance tout un marché immobilier.

Les propriétaires pourront se faire verser en numéraire par les pouvoirs publics l’équivalant des montants reçus des « chèques logements » par leurs locataires.

Ainsi le système des « chèques logements », non seulement relancerait le « marché immobilier », mais évite tous les effets pervers de la construction et de la gestion de logements par les pouvoirs publics : droit perpétuel au logement social car non adapté à l’évolution du revenu, formation de ghettos, insécurité, liste d’attente, clientélisme politique, frais de gestion importants et même somptuaires, confusion de patrimoine, abus de biens sociaux…

Les gains énormes en frais de gestion que le système des « chèques logement » engendre, profitent directement à un nombre beaucoup plus important de citoyens « demandeurs », ce qui constitue quand même le but premier !

Outre le fait que les pouvoirs publics doivent tout mettre en œuvre pour faciliter l’accès à la propriété – l’on pourrait dans le cas d’acquisition d’un logement envisager dans certains cas la possibilité de prêts intéressants à très long terme sur deux générations – je crois grandement souhaitable que les pouvoirs publics (Région Wallonne et pouvoir fédéral, C.P.A.S) étudient l’application progressive « de chèques logements », notamment par le biais du milliard d’euros qui est prévu par la Région Wallonne en frais de rénovation du parc de logements « sociaux », milliard d’euros dont une partie considérable est prévue pour l’accompagnement « psychosocial » des personnes, chez qui on va exécuter les travaux !

Je trouve qu’une fois de plus cet « accompagnement » dont le coût ampute la part réservée directement aux logements, fait partie de la politique de clientélisme et d’infantilisation des citoyens : quand je fais exécuter des travaux chez moi, je n’ai pas besoin « d’assistance psychosociale » ! Et vous ?

Mais… mais, je me rends parfaitement compte que le système « de chèques logements » que je préconise va se heurter à un mur de la part du parti politique dominant, car la construction et la gestion de logements sociaux sont inhérentes au socialisme : ils constituent un potentiel électoral considérable – je connais des mandataires qui ont fait toute leur carrière politique sur cette « clientèle » – en outre, tout sociologue vous dira que « les masses » sont beaucoup plus politiquement manipulables et touchées par la propagande lorsqu’elles sont concentrées que lorsqu’elles se fondent, c’est notamment un des buts cachés de tout le fatras « d’accompagnement » ludique et autre dans les cités dites sociales.

Écrit par : BEUGNIES Bernard | 02/10/2005

bonjour,
nous avons 5 enfants avec un seul salaire de1230 euro par mois je me demande ou je peut savoir si j'ai droit au cheque loyer et si il aurait rien d'autre pour aider les grosse famille electricite eau etc....
Je vous dit pas que c'est dur la vie heureusement que j'ai un carctere fort et que je me dit que sa ira mieux demain mais je croit que sa va devenir pire ???????????

Écrit par : desaldeler | 30/01/2008

Les commentaires sont fermés.