09/04/2005

Ils vivent à 8 dans une voiture !!!

Éjectés de leur appartement voici deux mois, ils se sont réfugiés sur une aire d'autoroute

LUTTRE Joseph, Claudine et leur fils Christophe sont à la rue depuis le 16 février. Ils n'ont plus rien. Depuis près de 2 mois, ils dorment tous les trois dans leur voiture, sur une aire de repos situé à Luttre, sur l'A 54, entre Nivelles et Charleroi.

Une famille comme les autres frappée de plein fouet par le malheur. Ils ont 5 chiens. Mais ils n'ont pas eu le coeur de les abandonner lorsqu'ils se sont retrouvés sur le trottoir. Ils sont à bout de force. Le sort s'acharne sur eux. «J'ai perdu mon emploi en juin dernier alors que je travaillais dans un car-wash sur la chaussée de Haecht, explique Joseph, 57 ans. Je touche 500 € du chômage et le loyer de notre appartement dépassait les 600 €. On ne savait plus payer. Nous avons été éjectés par la justice de paix. Maintenant, j'ai 800 € mais je ne peux pas payer cet appartement.»

Avant d'en arriver là, Joseph et Claudine ont tout essayé. «Le CPAS de Bruxelles ne peut pas nous aider. On ne sait pas pourquoi. On n'a jamais reçu de réponse.»

Et du jour au lendemain, cette famille, bruxelloise pure souche, s'est retrouvée sur le carreau. Une situation intolérable dans notre pays. Surtout que Joseph a travaillé toute sa vie. «Je suis resté très longtemps chez Varta. Puis, j'étais au car-wash.»

Vous êtes nombreux à passer sur l'A 54, en venant de Nivelles pour vous rendre vers Charleroi. Prenez le temps de vous arrêter. Joseph et sa famille ont besoin de tout. Un peu de nourriture mais aussi des effets pour avoir chaud. «Les gens nous ignorent. Depuis que nous sommes ici, deux personnes nous ont demandé si tout allait bien. C'est tout.»

Et comme cerise sur le gâteau, Claudine est diabétique. Christophe, lui, est asthmatique. «On garde un peu d'argent pour aller jusqu'à la pharmacie. Au passage, on va au Lidl pour acheter un peu de nourriture. On se débrouille comme on peut.» C'est Christophe, 33 ans, qui a eu l'idée de survivre sur cette aire d'autoroute. «Ici, au moins, on a le sanitaire, souligne-t-il. On peut se laver. Il n'y a que de l'eau froide. Mais bon, c'est déjà ça.»

Joseph et les siens veulent s'en sortir. Et vous pouvez les aider. Ils cherchent un logement, maximum 400 €. Idéalement, à Bruxelles. Mais vu la situation, ils habiteront là où ils trouvent un toit. Joseph cherche un emploi. Il est magasinier ou clarkiste. Christophe, lui, est jardinier.

Joseph n'a plus rien, sauf sa voiture et son GSM. Son numéro: 0479/32.09.04. Appelez-le.

Philippe Boudart

© La Dernière Heure 2005

L'O.N.H.U. a téléphoné à ces personnes et nous pouvons vous annoncer que nous les avons relogés à Amay grâce à la collaboration du Comité des locataires que nous avons mis en place à la Seigneurie...


18:05 Écrit par O.N.H.U. | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

vous etes des sale belge sale belge de merde allez vous faire foutre crevez ds la route
gamin de merde je vous baise tous

Écrit par : sale belge | 29/10/2007

sale belge de merde allez vous faire foutre crevez ds la route
gamin de merde je vous baise tous

Écrit par : sale belge | 29/10/2007

Ils sont où les modérateurs merde !

Écrit par : zorro | 15/09/2008

Les commentaires sont fermés.