12/04/2008

REPONSE DE LA COMMUNE DE ST JOSSE POUR JUSTIFIER DE L EXPULSION DE NOURREDIN ET MARISSA

FW: logement Marissa-Nourredine‏
De :Willy.HELIN@ec.europa.eu
Envoyé :mercredi 2 avril 2008 7:43:45
À : onhubelgium@hotmail.com
Cc : Jenny.Rindin@ec.europa.eu; Patricia.Decamps@ec.europa.eu
Analyse antiviruslogo Trend Micro®

Cher Monsieur,
 
J'avais, comme vous le constaterez, transmis votre courriel au Bourgmestre Demannez.
Voici la réponse de ses services.
Dans ces circonstances, je vous prie de bien vouloir considérer ceci comme un dernier échange de courrier et je suis au regret de vous dire que je ne vous réserverai pas d'entretien.
Ce que j'ai fait à titre de citoyen ne peut déborder sur mes activités professionelles, vous le comprendrez sans doute.
 
Bien à vous,
 Willy Hélin
  ----Original Message-----
From: Marc Bertholomé [mailto:mbertholome@stjosse.irisnet.be]
Sent: Wednesday, March 19, 2008 4:24 PM
To: HELIN Willy (COMM)
Cc: Jean Demannez
Subject: logement Marissa-Nourredine
 
Monsieur le Chef de représentation,
Cher Ami,
 Votre courrier relatif à la situation de bail du couple Karkacha
(Marissa et Nourredine) a retenu toute l'attention du Bourgmestre, Jean
Demannez. Il me demande de vous faire part de nos informations à ce sujet.
 
En l'occurrence, je distinguerai le cas de ces personnes de
l'association qui entend porter leur revendication.
 
Il s'agit de l'ONHU, de M. Thierry Balsat, personne contre laquelle le
Bourgmestre a été amené à déposer plainte au cours de la dernière
campagne électorale communale. Les pratiques de cette association sont
considérées comme douteuses par les opérateurs sérieux qui travaillent
dans le secteur du logement. Je ne puis en dire plus, car nous attendons
des données plus circonstanciées avant, sans doute, d'entamer d'autres
démarches visant à empêcher une association de profiter de l'angoisse et
de la naïveté des plus démunis pour la poursuite de ses activités. Je
tenais tout d'abord à vous confier cette information qui,
malheureusement, entache ce dossier.
 
Quant au couple concerné, il n'a pas respecté le contrat qui lui était
proposé, en élisant domicile dans un appartement où il ne devait pas le
faire, puisqu'il s'agissait d'un logement de transit. Contrairement aux
assertions du courrier de M. Balsat, nos services communaux de
prévention ont bien tenté d'accompagner les intéressés pour une
recherche de logement stable et pour l'obtention d'une aide au
déménagement. Leurs invitations sont restées sans suite, malgré des rappels.
 
D'un autre côté, nous recevons une plainte, signée de tous les habitants
de l'immeuble, relative aux agissements de ces locataires pour le moins
tumultueux. C'est d'ailleurs essentiellement ce dernier élément qui,
sauf changement d'attitude significatif, nous obligera à prendre des
dispositions désagréables ; mais nécessaire à la quiétude de plusieurs
familles. Et même, dans ce cas, nous espérons encore qu'un suivi social
sera possible.

Comme on le dit communément : « il y a loin de la coupe aux lèvres ».
 Bien à vous,
 
 Marc Bertholomé
Directeur de Cabinet

16:23 Écrit par O.N.H.U. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.